Centre Barbelé - Strassen / Luxembourg

TREFFPUNKT

ADHS a.s.b.l.

Trouble déficitaire de l‘attention avec ou sans hyperactivité

Le TDAH touche environ 5-7% des enfants et des études de suivi ont démontré que plus de la moitié à deux tiers des enfants atteints garderont des symptômes à l’âge adulte. La littérature estime le taux de TDAH persistant à l’âge adulte à 3-4%. Les adultes sont surtout handicapés par des troubles cognitifs attentionnels, la désorganisation associée et par l’impulsivité qui leur nuit autant dans leur travail que dans leur vie privée. Parfois, ils présentent aussi une difficulté à moduler l’intensité de leur réponse émotionnelle, l’hyperactivité extérieure a fait place à une nervosité intérieure et beaucoup de ces adultes l’ont canalisé dans leur travail ou dans les sports.


En raison des symptômes du TDAH et des impacts de ceux-ci, beaucoup de ces patients souffrent aussi d’une faible estime d’eux-mêmes et d’un sentiment de sous-performance chronique.


Les causes

On ne connaît pas les causes exactes du TDAH, mais on sait qu’il y a une composante héréditaire dans la majorité des cas et qu’il peut aussi plus rarement être symptomatique, c’est à-dire lié à des séquelles d’atteinte neurologique en bas âge (par exemple: la prématurité, souffrance néonatale ou une maladie neurologique précoce d’origine infectieuse comme la méningo-encéphalite).


Le TDAH est un trouble neurologique et psychiatrique: il n’est pas provoqué par l’éducation ou par des stresseurs psychologiques, mais ceux-ci peuvent bien entendu aggraver et moduler l’expression et l’évolution.


Pour expliquer le TDAH les scientifiques avancent l’hypothèse que certains mécanismes de transmission de l’information impliquant des neurotransmetteurs comme la dopamine et la noradrénaline soient dysfonctionnels. Des études du fonctionnement du cerveau chez les personnes atteintes de TDAH ont mis en évidence un mauvais fonctionnement de zones responsables du contrôle ou de l’inhibition de certains comportements.


Evaluation

Toute personne qui a des difficultés à se concentrer et qui bouge beaucoup ne souffre pas nécessairement d’un TDAH. L’évaluation et le diagnostic se font grâce à un entretien clinique au cours duquel le médecin recherche les symptômes spécifiques du TDAH dans l’enfance, puis explore si ces symptômes sont encore présents au moment de la consultation et quels impacts ils ont dans la vie quotidienne du patient.


Si le patient présente un handicap fonctionnel sévère et chronique, le médecin décide de la nécessité et du choix d’un traitement ensemble avec le patient. La recherche de problèmes et de maladies associées est essentielle pour établir un plan de traitement personnalisé et efficace. Une exploration neuro-psychologique permet de mieux qualifier et quantifier les atteintes cognitives pour permettre de travailler celles-ci spécifiquement en thérapie ou pour confirmer ou éliminer d’autres diagnostics possibles.


Cependant il n’existe aucun test neuro-psychologique qui permet à lui seul de poser le diagnostic. Il importe d’aller au delà du constat du symptôme pour se questionner sur son origine. Quelqu’un peut être distrait, agité ou impulsif pour de nombreuses raisons sans que ce soit dû au TDAH.


Traitement

Le tableau clinique et la réponse au traitement du TDAH sont les mêmes quelle que soit l’origine culturelle. Partout dans le monde le TDAH est la cible de désinformations. Certains ont l’impression qu’il y a une «épidémie» de TDAH et que beaucoup trop d’enfants sont diagnostiqués et traités. Il n’en est rien, mais comme nous avons maintenant de meilleurs outils pour dépister ceux qui en souffrent, la prise de conscience publique de ce trouble et les compétences des médecins spécialistes pour le diagnostic se sont beaucoup améliorées au cours des dernières années.


Le traitement du TDAH commence d’abord par la confirmation du diagnostic et l’enseignement qui suit. Il est essentiel que la personne atteinte et ses proches comprennent ce qu’est le TDAH. Souvent, juste le fait de «comprendre enfin» est un grand soulagement.


Un support en psychothérapie peut aussi être proposé si indiqué: l’approche doit être structurée et appliquée au quotidien (par exemple psychothérapie cognitive comportementale), l’accès à des ressources spécifiques, soit pour une évaluation, soit pour un coaching spécialisé est actuellement en développement dans les réseaux de compétences spécifiques dans beaucoup de pays.


Quand les symptômes du TDAH demeurent handicapants, une médication doit être offerte. Le médecin doit alors tenir compte de la présence de maladies associées. Cette médication agit au niveau du cerveau sur les trois symptômes cardinaux, c’est-à-dire attention, hyperactivité et impulsivité en stimulant l’expression des neurotransmetteurs noradrénergiques et dopaminergiques et favorise ainsi une meilleure transmission de l’information et on emploie souvent aussi ici l’image d’une paire de lunettes biologique permettant d’améliorer la capacité du cerveau à faire le focus.


Ces traitements pharmacologiques ont une efficacité démontrée dans le TDAH. Certaines personnes vont avoir une meilleure réponse thérapeutique avec un produit plutôt qu’avec un autre. Ces produits sont généralement bien tolérés, les effets secondaires les plus fréquents étant un manque d’appétit, parfois une difficulté de s’endormir le soir, mais ils sont toujours réversibles après l’arrêt du traitement. Dans toute la littérature scientifique il n’existe aucun cas d’effets secondaires graves ou d’un développement d’une dépendance.


TREFFPUNKT ADHS A. S . B . L.

a été crée le 19 septembre 2007 et compte actuellement 35 membres. L’association se présente comme fédération des associations luxembourgeoises s’occupant des personnes souffrant du TDAH (LAP/SCAP, LGIPA/IPG, SPONTAN ADD) et comme membre fondateur de «ADHD-Europe» (regroupe 27 pays européens). Le siège officiel avec le centre de consultation et de documentation «treffadhs» se situe à Strassen. Treffpunkt ADHS a.s.b.l. s’adresse aux personnes concernées de tout âge et à leur famille ou aux personnes de référence de même qu’à tous les professionnels ou experts ainsi qu’à tous ceux qui s’intéressent au thème du TDAH (ADHS).


Les services du «treffadhs»

  • Info-téléphone
  • Consultations
  • Documentation, Bibliothèque
  • Recherche
  • Réseau TDAH national (Lap/Scap, Lgipa/Ipg, Spontan ADD) et international(ADHD-Europe).
  • Formation continue
  • Prises de position scientifiques par rapport à des questions actuelles concernant le TDAH (ADHS)
  • Campagnes de sensibilisation
  • Thérapies en groupes pour adultes basant sur trois modules (mardi soir de 19 :00-21 :00) et adolescents à partir de 18 ans.


Le Centre «treffadhs» de l’a.s.b.l. à Strassen est dès à présent ouvert tous les mardis et jeudis après-midis de 14:30 à 17:30 (sans rendez-vous, sauf vacances scolaires) ou sur rendez-vous les autres jours.


Treffpunkt ADHS a.s.b.l.
Centre Barblé
203, route d‘ Arlon / L-8011 Strassen
Tél.: 691 444 920 / treffp@pt.lu / www.treffadhs.lu
CCPL: LU11 1111 2561 6080 0000